communication-video

Comment réaliser des vidéos avec un drone ?

Auteur : Flora VANHILLE

réaliser des vidéos avec un drone

Vous vous demandez comment réaliser des plans aériens avec un drone ? Vous voulez découvrir le métier de pilote de drone, ou vous vous intéressez tout simplement aux prises de vues vidéos avec un drone ? Nos experts abordent le sujet dans cet article :

Réaliser des vidéos promotionnelles avec un drone ?

Aujourd’hui il est tout a fait possible d’augmenter la qualité de vos vidéos promotionnelles ! En effet, l’utilisation d’un drone est devenue plus accessible ces dernières années avec l’avènement des modèles grand public, plus abordables. Par exemple, le DJI Spark, le DJI Mini 2 et le Holy Stone HS100D qui oscillent entre 100 et 400 euros.

Vous vous demandez peut être quels sont les atouts d’un drone pour votre communication ? Voici une liste non-exhaustive :

  • Se démarquer de la concurrence : en capturant des images et des vidéos aériennes spectaculaires et uniques.
  • Susciter l’intérêt : de part une expérience immersive, l’utilisation de prises de vue aériennes peut subjuguer l’attention du public plus efficacement que des méthodes de tournage traditionnelles.
  • Aborder un sujet de manière plus pertinente : en captant tous les angles d’un événement, mettre en avant le site de votre entreprise ou encore votre activité, le drone est votre allié !

Pour vous faire une idée sur l’avantage du drone, regardez notre bande démo !

Que faut-il préparer avant un pilotage de drone ?

Plusieurs étapes sont nécessaires en amont du vol. Tout d’abord, il faut définir le sujet des prises de vues pour établir une zone de vol. Ensuite, il faut procéder à des vérifications avec la carte OACI VFR (Organisation de l’Aviation Civile Internationale). Vous pouvez également utiliser le site Clearance ou Google maps. Cela permet de déterminer les dangers potentiels, les sites sensibles, les zones interdites, ainsi que les infrastructures routières, entre autres. La prochaine étape consiste à entreprendre les démarches administratives appropriées. Plus particulièrement, en fonction de la notification de vol en préfecture, la mise en place de procédures spécifiques avec un aéroport ou l’obtention d’une dérogation pour un vol de nuit par exemple.

Autre point essentiel, la météo. La moindre intempérie peut perturber la trajectoire du drone et la qualité des images. Enfin, il faut faire des vérifications de son drone avant le vol. Il faut prendre en compte l’état des batteries, le bon fonctionnement des moteurs, les mises à jours logiciel, l’état des hélices etc. Malgré toutes ces précautions, une annulation de tournage est possible. En effet, à cause de la pluie ou du vent, de la présence de lignes électriques non visibles sur Google map ou encore d’un ULM qui vole plus bas que la limite autorisée.

Comment se déroule un vol par drone ?

Le jour du vol, plusieurs étapes sont mises en œuvre. Tout d’abord, une zone d’exclusion des tiers est établie et balisée pour assurer la sécurité des opérations aériennes. Ensuite, si nécessaire, une procédure est établie avec l’aéroport concerné, en particulier dans les espaces publics passants. Le but est d’assurer la sécurité au sol en coordination avec l’équipe de vol ou les autorités locales telles que la police municipale. Il est important de bien préparer la mission en amont mais aussi d’être attentif aux aléas le jour du tournage pour réaliser le vol en toute sécurité.

Après le vol, le matériel est de nouveau vérifié pour s’assurer de son état. Ensuite, les rushs, c’est-à-dire les prises de vues brutes, sont sauvegardés pour ensuite entamer le montage de la vidéo.

Le pilotage d’un drone demande de la précision et beaucoup de concentration. Chaque mouvement est pensé pour obtenir la séquence parfaite. Nous sommes beaucoup à penser qu’il est dans nos cordes de faire voler un drone. Cependant, pour obtenir des plans réussis et en toute sécurité il faut savoir l’utiliser. Une multitude de paramètres avec différents réglages sont à prendre en compte en fonction de ce qu’on veut faire (timelapse, ralentis, filtres ND, temps d’exposition etc.). De plus, cela demande de l’expérience pour savoir où se placer par rapport au sujet, quels mouvements vont être intéressants, tout en faisant attention à l’environnement et aux distances à ne pas dépasser. D’ailleurs, nous proposons ce service pour vos actions de communication !

pilotage d'un drone pour un projet

Législation des prises de vues vidéos par drone en France

Avant de s’envoler, il est crucial de connaître les règles applicables. Nous allons vous éclairer sur la législation en France concernant les prises de vues vidéos par drone.

De plus en plus accessible financièrement, il propose des fonctionnalités de plus en plus intéressantes. Ainsi, il a fallu établir de nombreuses règles pour répondre aux problèmes de sécurité de l’avènement du drone. D’ailleurs, la France a même été précurseur en Europe sur la législation concernant les drones. Elle correspond à l’arrivée massive des drones chez les professionnels mais aussi les particuliers, durant la dernière décennie. En effet, avec la mobilité d’un tel appareil, il est possible d’aller loin et haut, ce qui peut poser des problèmes de sécurité matérielle et humaine. Par exemple, si le drone vient à se crasher ou tomber sur des personnes. Cela pose aussi des questions de sécurité au droit à l’image. C’est la raison pour laquelle il y a de nombreuses zones où il est plus compliqué de faire voler un drone.

En fonction de la zone survolée, vous allez retrouver deux types de scénarios :

  • S1 : vol en vue hors agglomération, distance maximum de 200m, hauteur de 120m.
  • S3 : vol en vue en agglomération, distance maximum de 100m, hauteur de 120m.
  • (S2 concerne certain drone, notamment le FPV).

Ces scénarios sont valables pour les télépilotes de drones professionnels déjà déclarés jusqu’au 1er janvier 2026. Des changements vont arriver avec la nouvelle réglementation Européenne pour devenir les catégories OPEN A1 A2 A3, ou catégories spécifiques STS-01 STS-02, dans lesquelles seulement certains drones pourront voler. Cela rendra le vol plus accessible dans certains cas, pour les pilotes non professionnels (sans brevet de télépilote). À condition de continuer à respecter toutes les règles et procédures dont on a évoqué précédemment.

Quelles autorisations pour filmer en drone ? Comment les obtenir ?

Pour pouvoir filmer dans des cas spécifiques comme en agglomération, il est nécessaire de passer un brevet de télépilote ou CATT (Certificat d’Aptitude Théorique Télépilote) agréé par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Pour obtenir une attestation, vous devez suivre une formation pratique. Cependant, ces examens qui étaient jusqu’à maintenant obligatoires et assez chers, vont être plus facile d’accès par la nouvelle règlementation Européenne. L’obtention d’un brevet ne sera plus indispensable en fonction de la catégorie du drone utilisé et du contexte dans lequel il évolue. Un examen de base gratuit et l’enregistrement de son drone sur le site de l’aviation civile Alpha tango, sera tout de même nécessaire.

Pour avoir l’autorisation de filmer en drone, il faut prendre en compte le contexte. Par exemple, en agglomération, il faut effectuer une notification de vol en préfecture via le site de l’aviation civile. Dans une zone CTR (zone à proximité d’un aéroport), ou d’une hélistation (aérodrome pour hélicoptères), il faut faire une demande de protocole avec le gestionnaire de la zone. Dans certains cas, nous demandons une dérogation pour pouvoir voler de nuit ou obtenir les autorisations pour l’organisation d’un événement. Toutes ces démarches sont à prévoir bien avant la date du vol car il y a des délais à respecter. Il est impossible de décider d’un vol du jour au lendemain.

Quels sont les projets vidéos en drone les plus marquants de l’agence ?

Vous connaissez la Fête des Lumières à Lyon ? Chaque année, elle réunit des milliers de personnes attirées par la créativité artistique et les illuminations qui métamorphosent la ville. Nous avons réalisé un film publicitaire pour notre client Seet Europole, une marque qui propose des solutions d’éclairage. En complément, nous avons effectué quelques clichés, à découvrir sur notre LinkedIn. L’objectif de cette vidéo est de mettre en valeur le magnifique dragon de la Fête des Lumières 2023, en surplombant le lac du parc de la Tête d’Or.

Autre réalisation, pour Mc Cormick. Nous avons été sélectionnés pour réaliser une vidéo promotionnelle, ou l’inclusion de plans drone donne du dynamisme et de l’adrénaline, en suivant les motards sur la piste.

Dernier projet présenté, celui de la rénovation du quartier les Célestins pour notre client Urbanis. Il nécessitait l’utilisation d’un drone afin de capturer la transformation des façades, de suivre le travail des ouvriers sur le chantier et de fournir une vue d’ensemble du site.

Conclusion

En conclusion, si vous envisagez de réaliser des prises de vues aériennes avec un drone, il est essentiel de comprendre les différentes étapes et exigences impliquées. La réalisation de vidéos avec un drone demande expérience et savoir-faire. Notre agence audiovisuelle est là pour répondre à vos envies ! Contactez-nous !

Cet article vous a été proposé par KabochArts, agence vidéo